Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Asie du Sud-est : la mutation qui protège contre le palu

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
midou_med
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 165
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Masculin
Point(s): 242
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 12:25 (2009)    Sujet du message: Asie du Sud-est : la mutation qui protège contre le palu Répondre en citant

[29 décembre 2009 - 14h13]


Une mutation génétique, portée par 18% à 25% de la population d’Asie du Sud-est, protègerait cette dernière contre le paludisme. C’est ce que viennent de constater des chercheurs de l’Institut Pasteur, du CNRS et de l’Université de Mahidol en Thaïlande.

En étudiant le génome de plus de 3 500 personnes, ils ont observé que la mutation du gène codant pour une enzyme – la Glucose-6-phosphate-deshydrogénase ou G6PD - était particulièrement fréquente. Or dans le même temps, il s’est avéré que les sujets porteurs de cette mutation avaient un taux de survie au paludisme bien plus élevé que les autres, et une concentration de parasites dans le sang très diminuée.

Il s’agirait en fait d’un phénomène analogue à un autre, observé en Afrique où une autre mutation liée à la G6PD protège également contre le paludisme. Une différence cependant : sur le continent africain, le parasite concerné est Plasmodium falciparum, alors qu’en Asie il s’agit de Plasmodium vivax. Et si les deux mutations affectent la G6PD, elles ne sont pas semblables.

Le déficit enzymatique provoqué par cette mutation engendre anémies et jaunisses, voire une affection congénitale, le favisme, caractérisée par une intolérance grave à certains aliments et médicaments. Mais parallèlement, il protège contre le paludisme. Les porteurs de la mutation, dans ce cas, vivent plus longtemps que les autres… et peuvent donc transmettre cette mutation à leurs enfants ! Ce qui explique sa fréquence plus importante dans les populations où la prévalence du paludisme est élevée, comme en Afrique ou en Asie du Sud-Est.

L’étude génétique menée en Thaïlande a montré que cette mutation s’est développée voici 1 500 ans, quand la culture des rizières s’est étendue, mettant en contact les hommes et les moustiques porteurs du parasite. Les populations porteuses de la mutation ont mieux survécu au paludisme, et ont transmis plus largement leur patrimoine génétique.

Source : Institut Pasteur, CNRS, 10 décembre 2009.
_________________
midou_may_med


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Déc - 12:25 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky