Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Algeriens et fiers de l'être

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> En ce qui concerne le ISMFORUM -> Foyer de ISM
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Sam 26 Déc - 21:17 (2009)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant


     Salam alykom les ami(e)s; nous sommes tous et ttes algerien(n)s certains sont fiers de l'etre d'autre souhaitaient etre autres choses...Mais ce qui ns unit (je l'espere) c notre réligion ;notre amour pr cette terre et notre histoire commune...afin de reviver ( et connaitre)notre  héritage culturel; scientifique ..etc je vs propose ce sujet ou ns allons ensembles(si Dieu le veut) créer NOTRE PROPRE encycolpedie ds" savants ;écrivains;cherheurs "algeriens et tous ceux qui ont contribuer (ou contribuent mnt) au developpement de notre pays depuis l'existence ...A vos clavier ls amis ensemble on va decouvrir et rememorer ces inconnus; ces guerriers de la lumiere..
 
                                                                                                                      MERCI D'AVANCE

PS postez vos sujets en arabe ,français ou anglais ;l'essentiel est de PARTICIPER


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Déc - 21:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
pinky
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 127
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: setif
Point(s): 141
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Dim 27 Déc - 10:04 (2009)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

très bonne initiative hadjer Okay ; mais puisqu'on est dans le domaine scientifique, je propose qu'on doit  se basé sur les personnage de ce cadre (chercheurs, savants...) je crois aussi qu'ils ne sont pas très bien connus contrairement aux écrivains (littéraire..) et aux chouhadaa, alors c'est l'occasion pour les faire connaitre ne ceresse que entre nous,
de mon coté je commencerai a chercher et si il y a quelque chose je vous tiendrai au courant!!


Revenir en haut
assirem
Lieutenant
Lieutenant

Hors ligne

Inscrit le: 10 Sep 2009
Messages: 10
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Point(s): 11
Moyenne de points: 1,10

MessagePosté le: Lun 28 Déc - 21:02 (2009)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

bravo hadjer, c un sujet au top...

alors je commence:
 le 1er medecin algerien: Mohamed Benlarbey

Né au mois de Safar 1267/decembre 1850 à Cherchell. Mohamed Benlarbey est l'un des trois freres tous erudits en langue française. Le plus agé, Mohamed I est interprete, le second Kaddour , medecin dans les palais de Tunis, puis Constantine. Mohamed Seghir commence ses etudes à Cherchelle, puis à Alger où il est scolarisé sans les ecoles primaires créées par Napoléon III, uniquement pour les autochtones, puis le secondaire , la faculté de medecine d'Alger et celle de Paris où il soutint sa these avec mention excellente le 16 juillet 1884 à 1h, dans sa tenue traditionnelle ( chechia, amama et burnous) conversant dans un français chatié , en presence de son ami , le poete Victor Hugo qu'il appellait familierement Cheikh Victor Hugo.

En 1888, le Dr Benlarbey lutta avec acharnement pour faire échec au plan du gouvernement general de l'Algerie , qui visait à detruire les mosquées de Djemaâ El Kebir et Djemaâ Djedid , pour construire à leur place des holets.

Lorsqu'en 1891, l'Etat Français a tenté de remplacer les mahkamates par des tribunaux presidés par des non-musulmans , notre docteur s'est trouvé à l'avant-garde d'une révolte des Algeriens à tel point que le Parlement français a degagé une commission d'enquete presidée par Jules Ferry.

Durant sa vie, le Dr Benlarbey a toujours oeuvré pour sa patrie : L'Algerie.

Il mourut à l'age de 89ans , le 6 ramadhan 1385/20octobre 1939 et fut enterré au cimetiere d'El Kettar à Alger. Une rue porte son nom à la Casbah.


Lors de sa soutenance de these , le professeur Beclard Doyen de la faculté de medecine de Paris, president de jury lui avait lancé cette boutade :

" Nous vous rendons aujourd'hui ce que nous avons emprunté à vos aieux"

*histoire generale de l'Algerie par Abderrahmane Ben Mohamed Djillali.
These traduite en arabe par Ali Bechoucha (1891) enregistrée sous le numero 4256 à Tunis.

article paru dans le n° 1 de la revue MEDINFO de l'association HIPPOCRATES.
mai 2002


Revenir en haut
midou_med
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 165
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Masculin
Point(s): 242
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Lun 28 Déc - 21:22 (2009)    Sujet du message: l' élite des élites Répondre en citant

Elias Zerhouni (1951 à Nedroma en Algérie) est un médecin algéro-américain qui a été directeur des National Institutes of Health (NIH) de 2002 à 2008.

Biographie

Diplômé de la Faculté de Médecine d'Alger en 1975, il est arrivé à 24 ans aux États-Unis, en compagnie de son épouse, Nadia,aussi médecin diplômée de la Faculté d'Alger, pour étudier à l’université Johns-Hopkins. Il progresse rapidement dans la hiérarchie hospitalo-universitaire.Il est nommé professeur de Radiologie et d'Engineering Biomedical en 1992 et reçois la Chaire "Martin Donner" de Radiologie quand il devient directeur du Departement de Radiologie de Johns Hopkins en 1995. Il a publié plus de 200 articles scientifiques et techniques dans le domaine de l'imagerie par Tomodensitomètrie et par Resonance Magnetique pour le diagnostic et traitement des maladies pulmonaires, cardio-vascualires et du Cancer.En tant que radiologue, il dépose de 1985 à 1998, dix-huit brevets dans le domaine de la radiologie et de l’IRM.Il lance aussi une série de cinq start-ups réussis en imagerie et instrumentation médicale en parallèle de ses activités académiques.
En 1996, il est nommé directeur des recherches de la faculté de Medecine de Johns Hopkins où il joue un rôle critique dans la réorganization de l'école de Médecine de cette fâmeuse université dont il devient vice doyen exécutif. En 1998 il est nommé au conseil scientifique de l'institut national du Cancer au NIH. En 2000 il est élu membre de l'Institut de Medecine de l'Acadèmie des Sciences des Etats Unis.
Remarqué pour ses capacités scientifiques et d'organisation ainsi que pour sa vision de réforme de la médecine et de la recherche biomédicale,il est nommé en Mars 2002 par le président des États-Unis George W. Bush et confirmé par un vote unanime du Senat des Etats Unis en May 2002 en tant que directeur géneral des NIH, ou instituts Nationaux de la Santé qui comprennent 27 instituts et centres de recherche et de financement de la recherche avec 27,000 employés, un budget de 30 Milliards de Dollars supportant plus de 300,000 chercheurs aux USA et à travers le monde. Son projet phare a certainement été la NIH Roadmap for Medical Research Initiative qui a fait tomber les barrières institutionnelles au sein des NIH en permettant aux 27 centres et instituts de financer ensemble des initiatives majeures et lancer de nombreuses reformes centrees sur la multidisciplinarité nécéssaire a l'heure actuelle pour progresser en sciences medicales. Il développe des programmes de Médecine translationelle et des programmes speciaux de promotion des jeunes scientifiques et de l'innovation à haut risque. En 2006, le Congrès entèrine la majorité de ses reformes en votant la Loi de Reforme du NIH, la première réforme de fond de cette institution.
Le mandat de Zerhouni a aussi été marqué par une série d'investigations du Congrès des États-Unis sur de potentiels conflits d'intérêt au sein des NIH à la suite desquelles Zerhouni a pris la décision d'interdire aux scientifiques de l'agence d'être consultants sous contrats à titre privé pour des entreprises pharmaceutiques et de matériel médical.Il continue cependant a soutenir les collaborations officielles et transparentes entre chercheurs du NIH et l'industrie sous contrats publics.
Par ailleurs, Zerhouni a parfois exprimé publiquement son désaccord avec le Président Bush, notamment au sujet de la recherche sur les cellules souches embryonnaires.
Le 10 avril 2008, il a reçu les insignes de la légion d'honneur de la part du président de la république française Nicolas Sarkozy1.
Il a quitté ses fonctions de Directeur des Instituts Nationaux de la santé des Etats Unis à la fin Octobre 2008 et est retourné à l'université Johns Hopkins en tant que Conseiller Principal de la Division Medicale de cette université.
Depuis, il a aussi pris des responsabilités diverses. Il est conseiller principal de la foundation Bill et Melinda Gates pour les affaires de Santé globale, Il a été élu membre du conseil d'administration de la Foundation Lasker qui attribue les prix de recherche biomedicale et de santé publique les plus prestigieux aux États-Unis, membre du conseil d'administration de la célèbre Mayo Clinic, membre du comité de direction de l'association "Research!America", membre du conseil de l'université KAUST en Arabie Seoudite.
Il est aussi le conseiller principal du directeur de la compagnie pharmaceutique Sanofi-Aventis pour les questions scientifiques et technologiques globales.
Il participe au lancement en tant que directeur scientifique d'un nouveau journal "SCIENCE: TRANSLATIONAL MEDICINE" compagnon de la revue "SCIENCE" de l'association americaine pour l'avancement des sciences qui parait pour la première fois en Octobre 2009.
En octobre 2009, il aide en tant que Chairman à créer la fondation Algero-Americaine pour l'Education, la Science et la Technologie dans le but d'aider au renforcement des capacités scientifiques de l'Algerie à travers une cooperation accrue entre scientifiques Americains et Algeriens et cherche à rassembler l'elite scientifique d'origine algérienne aux États-Unis pour des projets communs avec leurs collègues Algériens dans le but de créer des centres d'excellence competitifs dans tous les domaines scientifiques et techniques.Il continue de promouvoir le concept de diplomatie basée sur la santé, les sciences et la technologie a l'échelle mondiale et pour le développement de centres d'excellence dans les pays en voie de développement.
Le 3 Novembre 2009, la secrètaire d'état des Etats Unis, Hillary Clinton a annoncé la création d'un corps d'ambassadeurs spéciaux pour la promotion des liens scientifiques et technologiques avec le monde musulman suite au discours du Caire du President Obama et la nomination du Dr Zerhouni, par le President Obama, au poste d'envoyé special des Etats Unis pour la Science et la Technologie en compagnie des Drs Ahmed Zewail ( Prix Nobel de Chimie, California Institute of Technology) et Bruce Alberts (ex-president de l'académie des Sciences des Etats Unis d'Amerique).
_________________
midou_may_med


Revenir en haut
Yahoo Messenger
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Mer 30 Déc - 19:41 (2009)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

merci pinky pr le passage et j'attends tes participations Smile
Dr midou en 1er comme tjrs ;merci pr votre contribution excellent choix et j'attends ton nouveau Okay
             Nourredine Melikechi, physicien atomique, chercheur à la NASA

Nourredine Melikechi est né en 1958 à Thénia, où il a fait toute sa scolarité primaire avant de joindre le lycée Abane Ramdane à El Harrach et enfin l’université de Bab Ezzouar. C’est dans ce campus qu’il sort avec dans la poche son DES en physique en 1980. Puis, il s’inscrit à l’université Sussex en Angleterre, où il décroche avec panache son PHD. De retour au pays, il effectue son service national à Mouilah, près de Djelfa, puis à l’université de Bab Ezzouar avec le titre d’enseignant chercheur. L’appel du large et le désir de s’affirmer davantage, de connaître d’autres sensations le transportent aux Etats-Unis au début des années 1990. Mais qu’est-ce qui a pu le pousser à quitter le pays qui en avait grand besoin ? « Le contexte social, économique et sécuritaire ne s’y prêtait pas. Il vous mentira celui qui vous dira qu’on pouvait faire quelque chose à l’époque. Je ne vous cache pas que je voulais participer à un effort universel plutôt que de me perdre dans les méandres de l’incertitude. » Nourredine nous fera part des questionnements qui l’ont envahi dès son arrivée aux Etats-Unis.« Il fallait batailler dur, prouver. Dans ce contexte, la nationalité ne compte plus. On est scientifique au service de l’humanité, c’est tout. J’avais un PHD, une culture scientifique et je parlais anglais et puis j’ai eu la chance de trouver des profs qui m’ont donné l’opportunité de faire ce que je voulais. » Que voulait, en fait, cet Algérien bon chic bon genre armé de son seul savoir et de sa volonté ? « Je suis physicien atomique et moléculaire. Ma vocation est la recherche sur les différences qui existent entre les isotopes, en utilisant des lasers et surtout voir l’interaction entre la lumière et les atomes. C’est beaucoup moins coûteux que faire de la physique nucléaire sur un accélérateur », considère-t-il en ajoutant qu’il a aussi fait des études d’amplification de laser pour arriver à des mesures précises à des niveaux exceptionnels. Nourredine a également fait des études de détection pour étudier les impuretés avec beaucoup de matériaux dont les fibres optiques. Le chercheur a fait de la télécommunication laser. Le tout financé par la National Science Fondation des Etats-Unis, la Nasa et le programme dirigé par le Congrès
« Actuellement, on travaille avec la Nasa sur le développement du laser pour détecter la vie sur Mars. Sur les rochers ramenés de cette planète, on s’attache à savoir s’il y a de l’oxygène ou d’autres minéraux. On a des collaborateurs avec d’autres universités de par le monde. J’espère qu’on va le faire avec Bab Ezzouar. Mais je persiste à dire que la recherche c’est une question de volonté politique. » Nourredine a-t-il des conseils à donner aux jeunes Algériens attirés par la recherche ? « Il faut que les jeunes aiment ce qu’ils font et s’ouvrent sur le monde et pas seulement la France dont les systèmes sont parfois désuets.
Il faut apprendre la langue universelle qu’est l’anglais. Il est nécessaire que les jeunes croient entre leur initiative et leur imagination et qu’il n’y ait pas que la rigueur qui détermine la recherche. L’école algérienne malheureusement ne fait pas cela. Il faut qu’elle s’implique dans la globalisation. »

Pr le reste de l'article RDV sur http://www.elwatan.com/Qu-a-t-on-fait-pour-empecher-la


Revenir en haut
pinky
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 10 Nov 2009
Messages: 127
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: setif
Point(s): 141
Moyenne de points: 1,11

MessagePosté le: Ven 1 Jan - 11:12 (2010)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

Algérie, Pour la première fois, une femme accède au grade de général. Il s’agit de Fatma-Zohra Ardjoun, chef de service à l’hôpital militaire de Aïn Naâdja, c'est d'ailleur le seul nom marquant au cours de la cérémonie de la remise des grades a l'occasion de la célébration du 47e anniversaire de l’Indépendance




Général Fatima-Zahra Ardjoun, née Kharchi, chef de service hématologie à l’hôpital central de l’Armée à Aïn Naâdja, professeur et chercheur, elle est la première femme promue au grade de général dans les rangs de I’ANP à compter du 5 juillet 2009.
«Cette promotion est une consécration que je vois à travers toutes les femmes algériennes, que ce soit celles qui ont participé au combat pour la liberté ou celles qui, chacune dans son domaine et dans la mesure de ses possibilités, ont activement contribué au processus de construction de l’Etat national.
Il est vrai que mes objectifs ont été réalisés et que je suis fière d’avoir participé, dans mon domaine et dans le cadre de la tâche qui m’a été confiée, à l’édifice de l’émancipation de la femme algérienne. Je voudrais rappeler que si j’en suis là aujourd’hui c’est parce que j’ai toujours été soutenue par mes parents, surtout
mon père, sans qui je ne serai jamais là, mais aussi par mon époux de qui j’ai toujours eu encouragements et soutien indéfectible. J’aimerais aussi dire que ce n’est qu’à force de sérieux et d’abnégation dans l’accomplissement de son devoir que l’on peut réussir. Mais je veux surtout m’adresser à la génération montante de jeunes femmes dynamiques et engagées pour leur dire qu’elles ont, aujourd’hui, une motivation
supplémentaire pour aller de l’avant et pour mieux s’impliquer dans les grands projets de la Nation. Je voudrais exprimer toute ma fierté d’avoir été désignée par mon institution pour porter ce grade et surtout, je voudrais remercier le Président de la République parce
qu’il a fait confiance aux femmes et qu’il croit en leurs capacités et puis, parce qu’il nous a ouvert une porte supplémentaire sur le chemin de l’émancipation et de la liberté.»
BIO EXPRESS
Native de Sétif (chose qui m'a rendue trop fière), elle a grandi au sein d’une famille qui a eu son lot de martyrs : deux femmes martyrs et un père moudjahid.
Elle a suivi des études primaires à l’école »indigène » et une partie du cycle secondaire à Sétif. Elle continua son cursus au lycée de jeunes filles de Kouba. Ayant obtenu son baccalauréat, elle s’inscrit à la Faculté de médecine d’Alger pour réaliser son
rêve d’enfance, celui de soulager la souffrance des autres. Elle s’engage sur titre dans les rangs de l’Armée nationale populaire en février 1972 et prépare une spécialité en hématologie à l’hôpital de la Salpêtrière en France durant cinq ans à l’issue de laquelle elle sera promue au grade de capitaine (maître-assistant). En 1983, elle présente une thèse de doctorat en sciences médicales et est ensuite promue au grade de commandant en 1986. En 1991, elle obtiendra le professorat avec le grade de lieutenant colonel puis le grade de colonel en 1996. Elle encadre de jeunes chercheurs en post graduation à l’Ecole nationale de la Santé militaire, à la Faculté de Bab-Ezzouar et à la Faculté de médecine. Enfin, elle supervise des projets de recherche à la même faculté. Quant aux recherches se rapportant à sa propre spécialité, elles se font en étroite collaboration avec son époux, le colonel Mohamed Ardjoun, directeur du Centre de transfusion sanguine de l’Armée. Le couple a été parmi les premiers chercheurs en Algérie à faire de la recherche appliquée dans le domaine des hémopathies et à avoir élaboré les premières techniques de dépistage (HLA) à l’hôpital Maillot dans les années 1980 .
F. C. Amel et S. Goubi
El Djeich/552, juillet 2009


ps: j'espère que nous en tant que futurs médecins (ou plutots femmes medecins) on prendra l'exemple de cette grande dame qui, grace a ses efforts et ses grands sacrifices, a marqué une trace dans l'histoire algérienne


 


Revenir en haut
narcice
Commandant
Commandant

Hors ligne

Inscrit le: 09 Nov 2008
Messages: 75
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: bordj bou ariridj
Point(s): 89
Moyenne de points: 1,19

MessagePosté le: Ven 1 Jan - 12:37 (2010)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

bonjour les collegues ; avant de commencer mon sujer je vs souhaite 1e année plein de jois de succes et de santé inchallah
lorsk j ai lu le sujet j ai pensé immédiatmnt a un grand nom de ma willaya ki a brillé dans le dommene de la  santé ; c est le prfesseur ALIM BEN ABID . le fils de BBA et exactemnt de Bordj Zemoura
 
biographie:



Fils de Abdelkrim et Khadoudja, Ahmed descendant de la lignée de Ahmed Benyoucef El-Meliani, est né à Zemmoura (Bordj-Bou- Arréridj) le 3 août 1911, décrochera le certificat de fin d’études à El Eulma, où vivait une bonne partie de sa famille avant de se déplacer à Béjaïa puis au lycée Kirouani de Sétif où il obtient son bac à l’âge de 20 ans. Il intégrera la faculté de médecine où il sera l’unique Algérien à réussir le concours d’entrée entre 1931 et 1935, ce qui lui vaut le titre de Bendjellouliste avant de rejoindre Grenoble où il obtiendra son doctorat en 1939. Le docteur Ahmed choisit de revenir au bercail en 1945 pour adhérer au parti fondé par son ami Ferhat Abbès qui le désigne médecin de la 3e Région jusqu’en 1955 lorsqu’il sera arrêté et emprisonné dans l’opération Jumelle puis exilé en France avant qu’il ne s’évade en Tunisie via la Suisse pour revenir à sa terre natale où il s’occupera personnellement des moudjahidine.
Après l’indépendance, il refusera par deux fois le poste de ministre de la Santé, en témoignera M. Khiari, un membre influent de la mounadhama des moudjahidine de la wilaya, pour se consacrer aux citoyens démunis au point où il sera connu sous le nom de “médecin des pauvres”. D’ailleurs il sera le fondateur de l’association “Soupe communale” communément connue sous le nom “scoupa la commune”. Avec les docteurs Bensalem et Cheïkh-El- Ibrahimi, ils contribueront à la création d’une mouvance culturelle pluridisciplinaire où religion, sociologie, médecine et littérature se mêlent dans une fusion symbiotique. Il rendra l’âme à 88 ans, et sera enterré à Zemmoura.
Le professeur Alim ou Halim, baptisé Loulou par son père, que le wali comparera à Zizou, obtiendra son doctorat en médecine en 1970 à Grenoble puis un doctorat d’Etat en sciences physiques en 1978. Il aura accès à plusieurs titres dont professeur agréé en chirurgie expérimentale, professeur de biophysique, chef de service en neurochirurgie, directeur de l’unité Inserm, membre de l’université Joseph-Fourier, du conseil scientifique cyclotron Lyon et Caen. Il lui a été décerné de nombreux prix dont les prix Beytout 1970, électricité santé 1994, recherche PCL de l’Académie des sciences et de rayonnement français à la même année 1997, prix d’œuvre scientifique Algérie 1999, prix Scientic Award 2000 de l’International neurobionics fondation (2000), chevalier de la Légion d’honneur en 2002, prix Matmut de l’innovation médicale (2006).
Ces axes de recherches actuelles portent sur la biologie moléculaire des tumeurs cérébrales et la neurophysiologie de la maladie de Parkinson, des thèmes qu’il développera au cours de la semaine dans des séries de conférences-débats avec les compétences locales. Son souhait et celui de son défunt père ont toujours été le prix Nobel de médecine, un titre qui vient juste après celui des divins. Ammi El Djemaï Boudchicha, infirmier du père pendant 37 ans, a un vœu tout autre : “J’espère que le fils réfléchira par deux fois à la “kesra” que son père préférait aux plats jadis de la bourgeois".

nchallah ns aurons le coeur et la volenté pr joindre ces exemples dns le monde des stars scientifiks de cher pays


Revenir en haut
Skype
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Sam 20 Mar - 23:59 (2010)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

Arrow Arrow Arrow    http://algerianinventors.org/fr/inventors/


                  http://aca-dz.org/arabic/1605-1585-1581-1576-1575.html


Revenir en haut
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Dim 28 Mar - 12:22 (2010)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

توصل إلى النتيجة فريق بحث من جامعة سطيف
''الحلفاء'' تعوض ''الألياف الزجاجية'' المستعملة في السيارات والقوارب
توصل فريق بحث علمي من جامعة فرحات عباس بسطيف، مؤخرا، إلى نتيجة علمية مهمة، تعوض من خلالها الألياف الزجاجية المستعملة في السيارات والقوارب والتي تؤثر بشكل مباشر على صحة الإنسان بعشبة ''الحلفاء'' الشهيرة محليا، والتي تساهم في حماية الأشخاص والبيئة.
 الإنجاز جاء بعد مسيرة 10 سنوات كاملة من البحث العلمي المتواصل بمخبر المواد اللامعدنية بقسم البصريات وميكانيك الدقة بجامعة سطيف، حيث لاحظ فريق البحث أن الألياف الزجاجية التي تستعمل من أجل تقوية المواد البلاستيكية والتي عادة ما تستعمل في الكثير من الأجزاء المكونة للسيارات على غرار كاظم الصدمة، وتستعمل في صناعة القوارب الصغيرة وغيرها، لها تأثير مباشر على صحة الإنسان وعلى البيئة، حيث إن الخطر القادم من هذه الألياف يأتي حينما يستنشق الإنسان الألياف الصغيرة والتي تؤثر بشكل مباشر على الرئة، وتخلف تقريبا نفس مضاعفات ضحايا الأميونت وضحايا صقل الحجارة بتكوت في باتنة.
وفي شق البيئة تساهم هذه الألياف في التأثير على هذا المجال لأنها مواد لا تتحلل ويتطلب أمر تحللها ربما قرونا من الزمن.
وفي المقابل لاحظ الفريق الباحث أن عشبة ''الحلفاء'' التي تشتهر بها الجزائر والتي كانت تستعمل في صناعة الورق، ولها استعمالات أخرى، كان التفكير في استعمالها صناعيا مع هذا الفريق، حيث لاحظ أن العشبة لها مقومات صناعية إذ بإمكانها أن تحقق مقاومة ميكانيكية عالية، ومن هذا برزت فكرة استعمال ألياف طبيعية عضوية بدل الزجاجية، وراح الباحثون طيلة سنوات يدققون الأبحاث ويجرون التجارب العلمية ويؤطرون رسائل الماجستير وأطروحات الدكتواره في المجال حتى تم إثبات فعالية العشبة المكورة في تعويض الألياف الزجاجية، خاصة أن النتائج تؤكد أن المركبات المكونة من البلاستيك المقوى بالحلفاء قد أظهرت نجاحا باهرا، وعادلت ما حققته الألياف الزجاجية سابقا.
وأمام هذه النتيجة المهمة في نظر الباحثين، يبقى الشطر الثاني من المعادلة هو الخروج للميدان عن طريق استعمال نتيجة البحث ميدانيا، ويخشى الباحثون أن يبقى العمل حبيس أدراجهم، ووجهوا نداء لكل الصناعيين الراغبين في معرفة المزيد والاستفادة من هذه النتائج العلمية.
 

Okay Shocked Surprised  quelle surprise ; il y a des étudiants a ferhat abbas qui utilisent leurs cervelles et ChERCHENT !!bonne continuation


Revenir en haut
karasu
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Oct 2008
Messages: 159
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Masculin
Localisation: SETIF
Point(s): 178
Moyenne de points: 1,12

MessagePosté le: Dim 28 Mar - 13:00 (2010)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être Répondre en citant

ah bon il existe des chercheurs à SETIF...je suis autant surpris que toi HADJER

c'est une découverte intéressante, mais la mettre en pratique sera beaucoup plus difficile voir impossible 

_________________
"L'amour est la source de toute vie."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:31 (2016)    Sujet du message: Algeriens et fiers de l'être

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> En ce qui concerne le ISMFORUM -> Foyer de ISM Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky