Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
la jarre abimée
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> En ce qui concerne le ISMFORUM -> Foyer de ISM
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Sam 7 Fév - 08:25 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

bonjour mes chers amis
le voila une histoire que j'ai bien voulue partager avec vous
bonne lecture


La jarre abimée


Un porteur d'eau indien avait deux grandes jarres, suspendues

aux 2 extrémités d'une pièce de bois qui épousait la forme de ses

épaules.




L'une des jarres avait un éclat, et, alors que l'autre jarre

conservait parfaitement toute son eau de source jusqu'à la maison

du maître, l'autre jarre perdait presque la moitié de sa précieuse

cargaison en cours de route.



Cela dura 2 ans, pendant lesquels, chaque jour, le porteur d'eau

ne livrait qu'une jarre et demi d'eau à chacun de ses voyages.



Bien sûr, la jarre parfaite était fière d'elle, puisqu'elle

parvenait à remplir sa fonction du début à la fin sans faille.



Mais la jarre abîmée avait honte de son imperfection et se

sentait déprimée parce qu'elle ne parvenait à accomplir que la

moitié de ce dont elle était censée être capable.



Au bout de 2 ans de ce qu'elle considérait comme un échec

permanent, la jarre endommagée s'adressa au porteur d'eau,

au moment où celui-ci la remplissait à la source.



"Je me sens coupable, et je te prie de m'excuser."



"Pourquoi ?" demanda le porteur d'eau. "De quoi as-tu honte ?"



"Je n'ai réussi qu'à porter la moitié de ma cargaison d'eau

à notre maître, pendant ces 2 ans, à cause de cet éclat qui

fait fuire l'eau. Par ma faute, tu fais tous ces efforts, et,

à la fin, tu ne livres à notre maître que la moitié de l'eau.

Tu n'obtiens pas la reconnaissance complète de tes efforts",

lui dit la jarre abîmée.



Le porteur d'eau fut touché par cette confession, et, plein

de compassion, répondit: "Pendant que nous retournons à

la maison du maître, je veux que tu regardes les fleurs

magnifiques qu'il y a au bord du chemin".



Au fur et à mesure de leur montée sur le chemin, au long

de la colline, la vieille jarre vit de magnifiques fleurs

baignées de soleil sur les bords du chemin, et cela lui mit

du baume au cœur. Mais à la fin du parcours, elle se sentait

toujours aussi mal parce qu'elle avait encore perdu la moitié

de son eau.



Le porteur d'eau dit à la jarre "T'es-tu rendu compte qu'il

n'y avait de belles fleurs que de TON côté, et presque aucune

du côté de la jarre parfaite? C'est parce que j'ai toujours su

que tu perdais de l'eau, et j'en ai tiré parti.



J'ai planté des semences de fleurs de ton coté du chemin, et,

chaque jour, tu les as arrosées tout au long du chemin.



Pendant 2 ans, j'ai pu grâce à toi cueillir de magnifiques

fleurs qui ont décoré la table du maître. Sans toi, jamais

je n'aurais pu trouver des fleurs aussi fraîches et gracieuses."



Morale de l'histoire: Nous avons tous des éclats, des blessures,

des défauts. Nous sommes tous des jarres abîmées.



Certains d'entre nous sont diminués par la vieillesse, d'autres

ne brillent pas par leur intelligence, d'autres trop grands, trop

gros ou trop maigres, certains sont chauves, d'autres sont diminués

physiquement, mais ce sont les éclats, les défauts en nous

qui rendent nos vies intéressantes et exaltantes.



Vous devez prendre les autres tels qu'ils sont, et voir ce qu'il

y a de bien et de bon en eux. Il y a beaucoup de positif partout.

Il y a beaucoup de bon en vous!



Ceux qui sont flexibles ont la chance de ne pas pouvoir être

déformés. Souvenez-vous d'apprécier tous les gens si différents

qui peuplent votre vie ! Sans eux, la vie serait bien triste.
_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Fév - 08:25 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 17:14 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

salam le voila une autre



Le jeune jardinier‏‏

Un jour, le dirigeant d'une grande

société engage un jardinier indépendant.
Mais alors que ce dernier arrive chez lui, le patron s'aperçoit qu'il a fait appel à un adolescent à peine âgé de 15 ans.
Peu importe se dit-il, maintenant qu'il est là, il faut bien qu'il travaille.
Quand le garçon a terminé, il demande au propriétaire l'autorisation de passer un petit coup de fil. Par mégarde, le dirigeant surprend la conversation de son jeune jardinier...
Le garçon s'entretient avec une femme :
- vous avez besoin d'un jardinier ?
- Non, j'en ai déjà un.
- Mais moi, en plus de faire le jardin, je ramasse les déchets, souligne le garçon

- C'est tout à fait normal, mon jardinier aussi fait cela, répond la femme
- Je lubrifie tous les outils à la fin de mon service, ajoute l'adolescent
- Mon jardinier aussi, rétorque la propriétaire un peu agacée.
Dans une dernière tentative pour persuader son interlocutrice, l'adolescent lance :
- je suis rapide, jamais en retard et mes tarifs sont imbattables !
- Désolée, mais le prix de mon jardinier est également très compétitif, répond la femme avant de raccrocher. -
Mon garçon, je crois bien que tu viens de perdre une cliente, dit le patron.
- Bien sûr que non, c'est moi son jardinier ! J'ai fait cela seulement pour savoir si elle est vraiment satisfaite de mes services. _________________________________ Et nous ?
Sommes nous aussi courageux que ce petit jardinier quand il s'agit de savoir si nous pouvons faire davantage pour ceux que nous aimons ?
Quel serait le résultat si nous cherchions à connaître le degré de satisfaction de nos proches ?
Notre femme, nos amis, nos enfants nous demanderaient peut être de nettoyer un peu le jardin de nos sentiments.
Il suffirait d'arracher quelques mauvaises herbes, de ne pas faire pousser les soucis pour laisser éclater les couleurs des plus belles fleurs, celles des joies, des moments doux...
Le risque et l'effort en valent la peine : on se sent toujours mieux dans un jardin bien entretenu...
"La satisfaction intérieure est en vérité ce que nous pouvons espérer de plus grand."
_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 22:29 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

1tres belle histoire Babia ..A MEDITER!!
Est ce qu'on es assez courageux pr faire ce que ce petit garçon a fais????jespere qu'on sera 1jr inchallah ..merci pr le partage




Revenir en haut
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Dim 8 Fév - 22:57 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

Le petit garçon et les ballons

Un petit noir regarde un marchand de ballons dans la rue. Ses yeux
brillent. Il y a des ballons de toutes les couleurs, rouges, bleus,
blancs, noirs, jaunes...

Le vieux monsieur qui vend les ballons voit le garçon qui
hésite, puis prend son courage à deux mains et s'approche de lui.

"Dis Monsieur, est-ce que les ballons noirs volent aussi haut
que les autres ?"

Le vieux Monsieur a presque la larme à l'oeil. Il prend le garçon
dans les bras, l'installe sur un muret et lui dit :

"Regarde"

Il lâche tous ses ballons qui s'envolent en grappe et montent,
montent, montent dans le ciel jusqu'à disparaître tous tellement
ils sont hauts.

"Tu as vu ?"

"Oui"

"Est-ce que les ballons noirs sont montés aussi haut que les
autres ?"

"Oui Monsieur"

"Tu vois, mon garçon, les ballons, c'est comme les hommes.
L'important ce n'est pas leur couleur, ce n'est pas l'extérieur.
Non, l'important, c'est CE QU'IL Y A EN EUX. C'est ce qu'il y a
en toi qui fera toute la différence dans ta vie."


Revenir en haut
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Lun 9 Fév - 16:53 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

adorable histoire ma chére hadjer

le voila une autre

Une histoire vraie.




Dans une petite ville de l'Indiana, Tom, un garçon de 15 ans, fut atteint d'une tumeur au cerveau.

La chimiothérapie lui fit perdre tous ses cheveux, et il appréhendait beaucoup de revenir au lycée… chauve.



Il imaginait déjà le regard des autres, les filles qui le montraient du doigt, les moqueries.

Ses parents l'accompagnèrent jusqu'au lycée en voiture.

En s'approchant, il vit un de ses copains qui arrivait, lui aussi… chauve. Puis un autre. Et encore un autre.

En arrivant au lycée, il finit par comprendre :

Tous les élèves de sa classe s'étaient fait tondre!

D'un coup, l'appréhension, la honte, la peur s'envolèrent comme par enchantement. Des larmes de joie et de bonheur lui vinrent aux yeux.





Ceci est une histoire vraie. Qu'allez-vous faire aujourd'hui pour donner du bonheur à une autre personne? Les camarades de Tom lui ont fait un cadeau qui valait bien plus que tous les « cadeaux » habituels possibles. Pourquoi? Parce que la gêne et la honte sont des émotions très lourdes à porter. Et que plus le poids est lourd, plus il est agréable d'en être soulagé.



Mais ce cadeau demandait une qualité rare : la faculté de se mettre à la place de l'autre, l'empathie. Il est toujours agréable de faire des cadeaux, mais difficile de les réussir.



Cela demande comme le dit un dicton indien, de "mettre les mocassins de l'autre", de s'imaginer ce qui lui fera plaisir.



Il ne suffit pas d'entrer dans un magasin de cadeaux. Souvent, nous offrons un cadeau qui nous ferait plaisir à nous-même, mais dont l'autre n'a que faire. "On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux" dit le Petit Prince. C'est avec le cœur qu'il faut choisir ses cadeaux.



Un "merci" est un cadeau. Un compliment sincère est un cadeau. Un encouragement est un cadeau. Et la bonne nouvelle est que plus vous donnerez de cadeaux, plus vous en recevrez!



Tous ces cadeaux demandent d'ouvrir notre esprit aux autres de manière positive. Pour dire merci, il faut se rendre compte que l'autre a fait quelque chose pour vous alors qu'il n'y était nullement obligé. Pour complimenter, il faut poser un regard positif sur l'autre, voire un regard d'amour. Pour encourager, il faut apprécier ce que l'autre a fait de positif et écarter le négatif de notre vision.



Le meilleur cadeau: offrir du bonheur. Partager son bonheur. Rendre l'autre heureux. Cela demande de se rendre disponible, en se sortant de nos préoccupations, de ressentir, au risque d'être blessé, d'aimer, en prenant le risque d'être rejeté.

Il y a cependant un risque aux cadeaux. Si vous donnez sans jamais demander, l'autre se sentira votre débiteur, et il vous le fera peut-être payer un jour. C'est l'image du fils adoptif de César, Brutus, qui lui porte un coup de poignard, et de la célèbre réplique de César : "Toi aussi mon fils!?"



Une des solutions consiste à demander l'autorisation d'offrir un cadeau. Cela peut sembler bizarre, mais essayez le. Si la personne vous donne son accord, elle ne peut pas vous en vouloir.



Faut-il surprendre? Pour moi le cadeau réussi est une surprise. C'est un double cadeau. Si quelqu'un me dit "Je ne savais pas quoi t'offrir pour ton anniversaire la semaine prochaine, alors j'ai choisi ceci, j'espère que ça te plaira", il m'enlève une bonne partie de mon plaisir.



En fait, dévoiler à l'avance le cadeau que l'on veut faire est un acte d'impatience et d'égoïsme. Celui qui donne veut avoir de la reconnaissance le plus vite possible, il pense plus à lui qu'à celui à qui il veut faire plaisir.



Pour conclure Khalil Gibran a dit :

"Vous donnez peu lorsque vous donnez de vos biens. C'est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez vraiment. Est-il seulement quelque chose que vous ne pourriez donner? Tout ce que vous possédez un jour sera donné;



Donnez donc maintenant afin que votre heure de générosité soit et que ce ne soit celle de vos héritiers.



Vous dites volontiers: "Je veux bien donner, mais seulement à ceux qui le méritent."

Ce n'est pas ce que disent les arbres de vos vergers ni les troupeaux de vos pâturages. Ils donnent afin de vivre, car tout garder pour soi, c'est périr.



Croyez-vous que celui qui est assez digne de jouir du jour et de la nuit ne soit pas assez digne de jouir de tout ce que vous pourriez lui donner?



Et que celui qui a mérité de boire à l'océan de la vie, ne mérite pas d'emplir sa coupe à votre petit ruisseau?



Et n'est-ce pas un plus grand mérite encore que le courage et la confiance, voire même la charité, de recevoir?



Et qui croyez-vous être pour que les hommes mettent leur cœur à nu et laissent tomber leur fierté afin que vous puisiez les voir dans leur vraie valeur et dans leur dignité intouchée?



Assurez-vous d'abord de mériter d'être celui qui donne et d'être l'instrument du don. Car c'est la vie qui donne à la vie; vous, qui prétendez être celui d'où provient le don, n'êtes qu'un témoin.



Quant à vous qui recevez - et vous tous recevez -, ne portez surtout pas le poids de la gratitude, de crainte qu'elle devienne un joug sur vos épaules et sur celles de celui qui donne.



Au contraire, considérez ces dons comme des ailes avec lesquelles vous pourrez vous élever avec celui qui donne".



"Je vous redis la promesse des forts : les malheurs passent, et le bonheur demeure. Tout échec est promesse. Patience obtient tout."
_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Ven 20 Fév - 13:15 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

Il était une fois un garçon avec un sale caractère.
Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d'en
planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu'il perdrait
patience et se disputerait avec quelqu'un.
Le premier jour, il en planta 37 dans la barrière.
Les semaines suivantes,
il apprit à se contrôler et le nombre de clous
plantés dans la barrière diminua jour après jour.
Il avait découvert qu'il était plus facile de se contrôler
que de planter des clous...
Finalement arriva le jour où le garçon ne planta pas
le moindre clou dans la barrière.
Alors il alla voir son père et lui dit que pour ce jour,
il n'avait pas planté de clou.
Son père lui dit alors d'enlever un clou dans la barrière pour chaque jour
où il n'aurait pas perdu patience.
Les jours passèrent et finalement, le garçon put dire
à son père qu'il avait enlevé tous les clous de la barrière.
Le père conduisit son fils devant la barrière et lui
dit: "Mon fils, tu t'es bien comporté, mais regarde tous
les trous qu'il y a dans la barrière.
Elle ne sera plus jamais comme avant.
Quand tu te disputes avec quelqu'un et
que tu lui dis quelque chose de méchant, tu lui
laisses une blessure comme celle-là.
Tu peux planter un couteau dans un homme et après lui retirer
mais il restera toujours une blessure..."
Peu importe combien de fois tu t'excuseras, la blessure restera.
Une blessure verbale fait aussi mal qu'une blessure physique.
Les amis sont des bijoux rares, ils te font sourire
et t'encouragent.
Ils sont prêts à t'écouter quand tu en as besoin, ils
te soutiennent et ils t'ouvrent leur coeur .
Montre à tes amis combien tu les aimes
_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Dim 22 Fév - 13:35 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

A lire imperativement ..POURQUOI ?




POURQUOI ?
POURQUOI ?


-Pourquoi, en Occident, 95% des
livres sur l'Islam
sont écrits par des non
musulmans ?

-Pourquoi les dires d'un chrétien,
juif ou athée concernant l'Islam sont pris pour paroles d'évangile alors qu'un
musulman ment sûrement à propos de sa religion ?

-Pourquoi les femmes sont libres
et encouragées si
elles mettent une mini jupe mais
insultées si elles
mettent un voile ?

-Pourquoi une chrétienne avec un
voile représente
pureté et piété alors qu'une
musulmane avec un
voile est synonyme d'oppression et
de tristesse ?

-Pourquoi une femme portant un
crucifix à un accès
libre à l'éducation alors qu'une
musulmane avec un
voile doit prendre des cours par
correspondance ?

-Pourquoi 800 jeunes filles sont
interdites d'école
et étudient par correspondance
dans le pays des
Droits de l'Homme ?

-Pourquoi les médias ne
donnent-ils jamais la parole
à ces filles qui sont pourtant dites
"oppressées" ?

-Pourquoi, en Occident, 4 nouveaux
convertis sur 5
sont des femmes alors que l'Islam soidisant
"opprime la
femme" et la "considère comme un
être inférieur" ?

-Pourquoi crache-t-on sur une
religion qui interdit
de boire, de fumer et de se droguer
alors que ces
fléaux tuent des centaines de
milliers de gens tous
les jours ?

-Pourquoi un français qui bat sa
femme n'est qu'un
français alors qu'un arabe violent
est toujours un
musulman "fondamentaliste" ?

-Pourquoi un Israelien qui tue 30
musulmans est
appelé "fou" alors qu'un musulman
qui défend sa
famille est appelé terroriste
intégriste ?

-Pourquoi l'intégration passe par le
rejet de sa
religion et de sa culture au pays
des "Liberté,
Egalité, Fraternité" ?

-Pourquoi les évangelistes
chrétiens sont bienvenus
dans le monde entier alors que les
musulmans sont
chassés pour "intégrisme" ?

-Pourquoi parle-t-on d'un Islam
intolérant sans
jamais souligner que les plus
belles églises et
synagogues sont dans des pays
musulmans ?

-Pourquoi est-ce toujours les
maris qui trompent
leur femmes qui sont les mêmes à
s'insurger contre
la "barbarie" de la polygamie ?

-Avons-nous subi un lavage de
cerveau ?

-Sommes-nous encore capable de
penser librement et
justement ?


Revenir en haut
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Lun 23 Fév - 16:07 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

salam
tu es adorable HADJER
alors le voila une autre


voila l'histoire, (histoire vraie)
un jour en irak il y a longtemps, un homme voyageait alors il a eu trop faim et n'a pas de quoi manger, aolrs il passa pres d'un champ, il prends une pomme de ce champ et la mange puis il s'est dis qu'il a fait du tort et puis il decide de trouver son propriétaire il questionna les gents sur le propriétaire jusqu'à ce qu'il le trouve
alors il lui demande de lui pardonner ou de lui payer son prix
le propriétaire refléchit bien puis lui refuse les deux proposition en lui disant:
qu'il y a une seule condition pour qu'il lui pardonne
et c'est celle de se marier avec sa fille
l'homme lui dit et tu me pardonne
alors l'autre lui dit oui, mais il faut que tu sache qu'elle est aveugle, sourde et muette
l'homme lui dit si tu me pardonne je me mari avec elle
alors il font le mariage et lorsque l'homme vient voir sa nouvelle femme il la trouva très belle, et ni aveugle ni sourde et ni muette
alors à sa surprise il lui raconte se que son père lui disait
sa femme lui répond que c'est vrai en disant
je suis aveugle de voir ce que dieu m'a interdis de voir (voir les atous des autres hommes, ou regarder avec envis ce que possedent les autres)
et je suis sourde de ce que dieu m'a interdis d'entendre (les mensonges, ce que disent certains de mauvais sur les autres etc)
et je suis muette de dire ce que dieu m'a interdis de dire (mentir, parler du mauvais des autres etc)

et ce n'est pas fini, leur récompense et qu'ils ont eu un enfant et quel enfant l'un des quatres plus grand imam des musulmans (si je me rapelle bien c'est l'imam achaf3i, fondateur de l'une des quatres voix de l'islam)


ce qu'il faut retenir de cette histoire
l'honneteté de l'homme et sa peur d'avoir transgresser un droit d'un autre et vouloir corriger cela
le propriétaire qui a voulu que sa fille se marie avec un homme pieux et de qualité
la fille qui a accepter de se marier avec cet homme et a chercher un homme pieux (les qualité de la fille aussi)
et tous ont eu confiance en dieu

Pour l'autre histoire de l'imam Malek
Il y avait deux compagnons du prophete (paix et salut sur lui)qui avaient un enfant, cet enfant s'apelle Omar et avait un oiseau qui s'appelait Noughair
alors le prophete lorsqu'il voyait cet enfant il s'amuse avec lui en lui disant :O Omair qu'est _ce qu'a fait Noughair
un jour l'oiseau meurt, alors le prophete (paix et salut sur lui) pour faire oublier à l'enfant jouait à cache cache avec lui

bon c'était une introduction
puis un jour cet enfant meurt, sa mère venait le voir et se rend compte qu'il ne bouge plus, alors elle patiente et remercie dieu, elle aimait bien son fils mais elle ne crie pas, jusqu'à l'arrivé de son marie, qui lui demande de faire l'amour, alors ils le font et après ça, elle lui dit:
si notre voisin nous a donner qq chose et a voulu la reprendre, qu'est ce que nous fesons?
il lui dit
il la reprends, sinon nous seront de mauvais gents
elle dit
et si c'est dieu qui a repris l'enfant qu'il nous a donner
l'homme patiente et remercie dieu
et puis ils rencontrent le lendemain le prophete (paix et salut sur lui) qui leus dit que dieu a bénit leurs nuit dernière
et la récompense c'est qu'ils ont eu un enfant de cette nuit qui a eu de descendance l'imam Malek le premier et l'un des plus 4 grand savant de l'islam

_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 07:18 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

Un représentant crève un pneu en rase campagne.

Il ouvre son coffre cherche son cric... en vain.

Pas de cric.

Comme il est sur une petite route de campagne, en plein mois de
juillet il se dit que personne ne va passer par là pour le secourir.

Il décide de se rendre au village le plus proche, dont il voit
le haut du clocher au loin, pour emprunter un cric.

Le chemin est long, il fait chaud, et en route, il se dit:

"Est-ce qu'il vont seulement avoir un cric à me prêter ?"

Il avance encore, et, tout transpirant, se dit :

"Et je connais les gens du coin, ils n'aiment pas les étrangers !"

Il marche encore, et se dit :

"Ils ne me connaissent pas, vont-ils seulement vouloir me le prêter,
ce cric ?"

Et il continue ainsi, s'imaginant les scénarios les plus désagréables,
étant pris à parti par les villageois qui trouvent louche qu'il
veuille emprunter un cric, proposant de l'acheter, personne ne voulant
lui en vendre un, etc. etc.

Il s'approche du village, de plus en plus énervé intérieurement,
se met sur la place du village, et hurle :

"Eh bien, puisque c'est comme ça, votre cric, vous pouvez vous
le garder !!!"

o 0 o

Combien de fois nous imaginons-nous ainsi des objections qui ne
seront jamais levées, des craintes sans fondement, et combien de
fois, n'osons-nous pas demander par peur d'être
rejeté ?

(c)2002 www.club-positif.com

---------------------------------------------------------------

"Beaucoup de gens croient qu'ils pensent alors qu'ils remettent
seulement en ordre leurs préjugés."
William James


---------------------------------------------------------------


Revenir en haut
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Sam 14 Mar - 20:48 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

La femme parfaite‏

J'ai parcouru le monde à la recherche de la femme parfaite.
Après dix ans de recherche, je me suis résolu à rentrer chez moi.
Mon meilleur ami m'a demandé :
- Alors ? Tu l'as enfin rencontré ta femme parfaite ?
Je lui ai répondu
- Au sud, oui, j'ai trouvé la plus belle des femmes. Ses yeux étaient de braise, ses cheveux étaient d'or et son corps, pareil à celui d'une déesse.
Mon ami était enthousiaste :
- Pardi ! Tu en as fait ton épouse ?
- Malheureusement, elle n'était pas parfaite, car elle était très pauvre.
Alors, j'ai exploré le Nord et j'y ai rencontré une femme qui était plus

riche que toutes les femmes de la terre réunies
! Elle ne savait même pas à combien s'élevait sa fortune !
- Alors, celle-ci, c'était la perfection, non ?
- Non, lui répondis-je. Le problème, c'est qu'elle était la plus vilaine créature que j'aie jamais vue de ma vie. Finalement, j'ai fui à l'Est et là bas, j'ai fait la connaissance d'une femme belle, riche et intelligente. Elle, oui : elle était parfaite... -
Eh bien... tu es marié avec elle ?
demanda mon ami
- Non. Parce que malheureusement, cette femme parfaite était aussi à la recherche de l'homme parfait ! _________________________________



Quand on recherche la perfection, il y a fort à parier qu'on trouve... la déception.
Nul ni rien n'est parfait en ce monde.
Il faut se résoudre à rencontrer l'imperfection et, parfois, à savoir rabaisser ses exigences.
Nous-mêmes, sommes-nous toujours parfait pour exiger d'autrui qu'il le soit ?
Mieux : la perfection n'est-elle pas dans le renoncement à rechercher la perfection ?
Finalement, la véritable beauté n'est-elle pas dans ces petits défauts, dans ces anomalies qui nous rendent l'autre encore plus proche, plus semblable, plus cher ?
"Recherchez le succès, pas la perfection." David Burns

_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Sam 21 Mar - 09:37 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

21 Habitudes du Bonheur
.

* Concentrez-vous sur la solution
* Recherchez la leçon et le cadeau
* Faites la paix avec vous-même

* Remettez vos pensées en question
* Dépassez le mental et lâchez prise
* Dirigez votre esprit vers la joie

* Concentrez-vous sur la gratitude
* Pratiquez le pardon
* Diffusez la bonté aimante

* Nourrissez votre corps
* Energétisez votre corps
* Accordez-vous à la sagesse de votre corps

* Invitez la connexion à votre pouvoir supérieur
* Ecoutez votre voix intérieure
* Faites confiance au déploiement de la vie

* Trouvez votre passion
* Suivez l'inspiration du moment
* Contribuez à quelque chose de plus grand que vous-même

* Occupez-vous de vos relations
* Entourez-vous de soutien
* Voyez le monde comme votre famille

_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 19:25 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

L'ABC du bonheur


Appréciez chaque moment que la vie vous réserve.

Bâtissez votre avenir aujourd’hui.

Caressez un rêve qui vous est cher.

Donnez et vous recevrez.

Élargissez vos horizons : pensez plus haut, plus grand, plus loin.

Foncez et défoncez : ne laissez aucun obstacle vous décourager.

Grandissez intérieurement : profitez de toutes les expériences, bonnes ou mauvaises.

Harmonisez vos relations et vous vivrez dans la paix.

Identifiez vos forces et utilisez-les à bon escient.

Jalonnez votre propre route vers la réussite.

Kilométrez vos progrès : faites en sorte qu’il vous rapprochent de votre but.

Libérez vos talents : brisez les chaînes de la peur et de l’insécurité qui les emprisonnent.

Motivez-vous et votre entourage : l’enthousiasme fait la différence entre succès et échec.

Neutralisez les influences négatives.

Oubliez les malheurs du passé pour mieux vivre le bonheur du présent.

Pardonnez et on vous pardonnera.

Questionnez-vous sur le vrai sens de la vie.

Riez de bon coeur et la vie vous sourira en retour.

Semez seulement ce que vous voulez récolter.

Tendez vers le bien et le mal s’effacera de lui-même.

Unifiez-vous à l’Univers et plus rien ne vous sera impossible.

Voyez au-delà des apparences.

Week-ends au repos : pour apprécier la vie et régénérer votre esprit.

X : faites-en sur tout ce qui vous empêche de grandir.

Y’en a pas de problèmes : il n’y a que des défis. Relevez-les et vous grandirez.

Zeste de fantaisie : sachez vous évader de la routine.


_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Lun 23 Mar - 19:26 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

Bonheur


Il y a un bonheur immense à rendre d'autres heureux,

en dépit de ses propres soucis.

La peine partagée est la moitié de la douleur,

mais le bonheur, une fois partagé, est double.


Si vous voulez vous sentir riche,

vous n'avez qu'à compter toutes les choses que vous possédez

et que l'argent ne peut acheter.

Aujourd'hui est un cadeau, c'est pourquoi il s'appelle le présent.

_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
babia
Colonel
Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 02 Sep 2008
Messages: 323
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: pas loin de toi
Point(s): 372
Moyenne de points: 1,15

MessagePosté le: Dim 29 Mar - 17:38 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

Il était une fois un garçon avec un sale caractère.
Son père lui donna un sachet de clous et lui dit d'en
planter un dans la barrière du jardin chaque fois qu'il perdrait
patience et se disputerait avec quelqu'un.
Le premier jour, il en planta 37 dans la barrière.
Les semaines suivantes,
il apprit à se contrôler et le nombre de clous
plantés dans la barrière diminua jour après jour.
Il avait découvert qu'il était plus facile de se contrôler
que de planter des clous...
Finalement arriva le jour où le garçon ne planta pas
le moindre clou dans la barrière.
Alors il alla voir son père et lui dit que pour ce jour,
il n'avait pas planté de clou.
Son père lui dit alors d'enlever un clou dans la barrière pour chaque jour
où il n'aurait pas perdu patience.
Les jours passèrent et finalement, le garçon put dire
à son père qu'il avait enlevé tous les clous de la barrière.
Le père conduisit son fils devant la barrière et lui
dit: "Mon fils, tu t'es bien comporté, mais regarde tous
les trous qu'il y a dans la barrière.
Elle ne sera plus jamais comme avant.
Quand tu te disputes avec quelqu'un et
que tu lui dis quelque chose de méchant, tu lui
laisses une blessure comme celle-là.
Tu peux planter un couteau dans un homme et après lui retirer
mais il restera toujours une blessure..."
Peu importe combien de fois tu t'excuseras, la blessure restera.
Une blessure verbale fait aussi mal qu'une blessure physique.
Les amis sont des bijoux rares, ils te font sourire
et t'encouragent.
Ils sont prêts à t'écouter quand tu en as besoin, ils
te soutiennent et ils t'ouvrent leur coeur .
Montre à tes amis combien tu les aimes

_________________
la illaha ila allah


Revenir en haut
Yahoo Messenger
L-Hichem
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2009
Messages: 159
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Masculin
Localisation: Sétif
Point(s): 179
Moyenne de points: 1,13

MessagePosté le: Mar 7 Avr - 18:23 (2009)    Sujet du message: la jarre abimée Répondre en citant

Un Roi avait pour fils unique un jeune Prince courageux, habile et intelligent. Pour parfaire
  son apprentissage de la Vie, il l'envoya auprès d'un Vieux Sage.
 
     "Eclaire-moi sur le Sentier de la Vie", demanda le Prince.
    
     "Mes paroles s'évanouiront comme les traces de tes pas dans le sable, répondit le Sage. Cependant je veux bien te donner quelques indications. Sur ta route, tu trouveras 3 portes. Lis les préceptes indiqués sur chacune d'entre elles. Un besoin irrésistible te poussera à les suivre. Ne cherche pas à t'en détourner, car tu serais condamné à revivre sans cesse ce que tu aurais fui. Je ne puis t'en dire plus. Tu dois éprouver tout cela dans ton coeur et dans ta chair. Va, maintenant. Suis cette route, droit devant toi."
 
     Le Vieux Sage disparut et le Prince s'engagea sur le Chemin de la Vie.
 
     Il se trouva bientôt face à une grande porte sur  laquelle on pouvait lire "CHANGE LE MONDE".
 
     "C'était bien là mon intention, pensa le Prince, car si certaines choses me plaisent dans ce monde, d'autres ne me conviennent pas." Et il entama son premier combat. Son idéal, sa fougue et sa vigueur le poussèrent à se confronter au monde, à entreprendre, à conquérir, à modeler la réalité selon son désir. Il y trouva le plaisir et l'ivresse du conquérant, mais pas l'apaisement du coeur. Il réussit à changer certaines choses mais beaucoup d'autres lui résistèrent.
Bien des années passèrent.
 
     Un jour il rencontra le Vieux Sage qui lui demande : "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, répondit le Prince, à discerner ce qui est en mon pouvoir et ce qui m'échappe, ce qui dépend de moi et ce qui n'en dépend pas". "C'est bien, dit le Vieil Homme. Utilise tes forces pour agir sur ce qui est en ton pouvoir. Oublie ce qui échappe à ton emprise." Et il disparut.
 
     Peu après, le Prince se trouva face à une seconde porte. On pouvait y lire "CHANGE LES AUTRES"."C'était bien là mon intention, pensa-t-il.  Les autres sont source de plaisir, de joie et de satisfaction mais aussi de douleur, d'amertume et de frustration." Et il s'insurgea contre tout ce qui pouvait le déranger ou lui déplaire chez ses semblables. Il chercha à infléchir leur
  caractère et à extirper leurs défauts. Ce fut là son deuxième combat. Bien des années passèrent.
 
     Un jour, alors qu'il méditait sur l'utilité de ses tentatives de changer les autres, il croisa
  le Vieux Sage qui lui demanda : "Qu'as-tu appris sur le chemin ?" "J'ai appris, répondit le Prince, que les autres ne sont pas la cause ou la source de mes joies et de mes peines, de mes satisfactions et de mes déboires. Ils n'en sont que le révélateur ou l'occasion. C'est en moi que
  prennent racine toutes ces choses." "Tu as raison, dit le Sage. Par ce qu'ils réveillent en toi,
  les autres te révèlent à toi-même. Soit reconnaissant envers ceux qui font vibrer en
  toi joie et plaisir. Mais sois-le aussi envers ceux qui font naître en toi souffrance ou
  frustration, car à travers eux la Vie t'enseigne ce qui te reste à apprendre et le chemin que tu
  dois encore parcourir." Et le Vieil Homme disparut.
 
     Peu après, le Prince arriva devant une porte où figuraient ces mots "CHANGE-TOI TOI-MEME".
  "Si je suis moi-même la cause de mes problèmes, c'est bien ce qui me reste à faire," se dit-il.
  Et il entama son 3ème combat. Il chercha à infléchir son caractère, à combattre ses  imperfections, à supprimer ses défauts, à changer tout ce qui ne lui plaisait pas en lui, tout
  ce qui ne correspondait pas à son idéal. Après bien des années de ce combat où il connut
  quelque succès mais aussi des échecs et des résistances, le Prince rencontra le Sage qui lui
  demanda :
 
     Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
 
     "J'ai appris, répondit le Prince, qu'il y a en nous des choses qu'on peut améliorer, d'autres
  qui nous résistent et qu'on n'arrive pas à briser."
 
     "C'est bien," dit le Sage.
 
     "Oui, poursuivit le Prince, mais je commence à être las de ma battre contre tout, contre tous, contre moi-même. Cela ne finira-t-il jamais ? Quand trouverai-je le repos ? J'ai envie de
  cesser le combat, de renoncer, de tout abandonner, de lâcher prise." "C'est justement ton prochain apprentissage, dit le Vieux Sage. Mais avant d'aller plus loin, retourne-toi et contemple le chemin parcouru." Et il disparut.
 
     Regardant en arrière, le Prince vit dans le lointain la 3ème porte et s'aperçut qu'elle
  portait sur sa face arrière une inscription qui disait
 
            "ACCEPTE-TOI TOI-MEME."
 
     Le Prince s'étonna de ne point avoir vu cette inscription lorsqu'il avait franchi la porte la
  première fois, dans l'autre sens. "Quand on combat on devient aveugle, se dit-il." Il vit aussi,
  gisant sur le sol, éparpillé autour de lui, tout ce qu'il avait rejeté et combattu en lui :
  ses défauts, ses ombres, ses peurs, ses limites, tous ses vieux démons. Il apprit alors à les
  reconnaître, à les accepter, à les aimer. Il apprit à s'aimer lui-même sans plus se comparer,
  se juger, se blâmer.Il rencontra le Vieux Sage qui lui demanda :
 
     "Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
 
     "J'ai appris, répondit le Prince, que détester ou refuser une partie de moi, c'est me condamner à ne jamais être en accord avec moi-même. J'ai appris à m'accepter moi-même, totalement, inconditionnellement."
 
     "C'est bien, dit le Vieil Homme, c'est la première Sagesse. Maintenant tu peux repasser la 3ème porte."
 
     A peine arrivé de l'autre côté, le Prince  aperçut au loin la face arrière de la seconde
  porte et y lut
 
            "ACCEPTE LES AUTRES".
 
     Tout autour de lui il reconnut les personnes qu'il avait côtoyées dans sa vie ; celles qu'il
  avait aimées comme celles qu'il avait détestées. Celles qu'il avait soutenues et celles qu'il avait combattues. Mais à sa grande surprise, il était maintenant incapable de voir leurs imperfections, leurs défauts, ce qui autrefois l'avait tellement gêné et contre quoi il s'était battu.
 
     Il rencontra à nouveau le Vieux Sage. "Qu'as-tu  appris sur le chemin ?" demanda ce dernier. J'ai appris, répondit le Prince, qu'en étant en accord avec moi-même, je n'avais plus rien à reprocher aux autres, plus rien à craindre d'eux. J'ai appris à accepter et à aimer les autres totalement, inconditionnellement." "C'est bien," dit le Vieux Sage. C'est la seconde Sagesse. Tu peux franchir à nouveau la deuxième porte.
 
     Arrivé de l'autre côté, le Prince aperçut la face arrière de la première porte et y lut
 
             "ACCEPTE LE MONDE".
 
     Curieux, se dit-il, que je n'aie pas vu cette inscription la première fois. Il regarda autour
  de lui et reconnut ce monde qu'il avait cherché à conquérir, à transformer, à changer. Il fut frappé par l'éclat et la beauté de toute chose. Par leur perfection. C'était pourtant le même monde qu'autrefois. Etait-ce le monde qui avait changé ou son regard ?
  Il croisa le Vieux Sage qui lui demanda. 
 
     "Qu'as-tu appris sur le chemin ?"
 
     "J'ai appris, dit le Prince, que le monde est le miroir de mon âme. Que mon âme ne voit
  pas le monde, elle se voit dans le monde. Quand elle est enjouée, le monde lui semble gai.
  Quand elle est accablée, le monde lui semble triste. Le monde, lui, n'est ni triste ni gai.
  Il est là ; il existe ; c'est tout. Ce n'était pas le monde qui me troublait, mais l'idée que
  je m'en faisais. J'ai appris à accepter sans le juger, totalement, inconditionnellement."
 
     C'est la 3ème Sagesse, dit le Vieil Homme. Te voilà à présent en accord avec toi-même, avec les autres et avec le Monde." Un profond sentiment de paix, de sérénité, de plénitude envahit le Prince. Le Silence l'habita. "Tu es prêt, maintenant, à franchir le dernier Seuil, dit
  le Vieux Sage, celui du passage du silence de la plénitude à la Plénitude du Silence".
 
     Et le Vieil Homme disparut.
 
 
  (Texte proposé par Françoise Laurent)
 


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:26 (2016)    Sujet du message: la jarre abimée

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> En ce qui concerne le ISMFORUM -> Foyer de ISM Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky