Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Un gène de l’obésité découvert

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 21:13 (2008)    Sujet du message: Un gène de l’obésité découvert Répondre en citant

Un gène de l’obésité découvert

L’enzyme codée par ce gène permet de réguler les hormones de l’appétit


Paris, 08/07/208, LJS.com Pourquoi prenons nous du poids ? A cause de notre alimentation ou notre sédentarité physique ? Sûrement, mais pas seulement. De nouveaux résultats publiés dans la revue Human molecular genetics impliqueraient aussi un facteur génétique.
Le gène PCSK1 joue un rôle essentiel dans la maturation de plusieurs hormones qui régulent la prise alimentaire au niveau du cerveau. Une équipe de chercheurs dirigée par Philippe Froguel, chercheur au CNRS et professeur à l’Université de Lille, s'est intéressée aux mutations fréquentes du gène PCSK1. Ce qu’ils ont découvert ? Rien de moins qu’un nouveau gène de l’obésité.
Les chercheurs ont procédé par étapes. Ils ont tout d’abord repéré des mutations du gène PCSK1 chez trois personnes atteintes d’une obésité rare et sévère. Les mutations du gène s’accompagnaient d’une absence de l’enzyme proconvertase-1. Ils ont ensuite analysé le gène PCSK1 et l’enzyme chez 150 obèses volontaires. Cela leur a permis de comprendre que des altérations mêmes mineures de l’enzyme étaient lourdes de conséquences. Enfin, ils ont vérifié leurs résultats chez plus de 3000 personnes, obèses ou non.
 
  Quels sont les mécanismes mis en jeu ? L’insuline, le glucagon et la mélacortine (hormone provoquant la satiété) sont impliqués dans le contrôle de l’appétit par le cerveau. Lorsque ces hormones ne sont pas développées comme il le faut, le participant a tendance à avoir faim davantage et à ne pas être rassasié comme monsieur et madame tout le monde. Les anomalies de l’insuline, hormone hypoglycémiante, vont également entraîner une augmentation des risques d’hypoglycémie après les repas. En cause chez les personnes obèses ou en surpoids : des petites anomalies de l’enzyme proconvertase-1 dues à des mutations fréquentes du gène PSCK1. En effet, cette enzyme participe normalement à la production de l’insuline, du glucagon et de la mélacortine.
Ainsi, l’enzyme peut être totalement inefficace, comme chez les trois premiers obèses étudiés ou un petit peu altéré, comme chez de nombreuses personnes en surpoids ou obèses. Selon Philippe Froguel, c’est le cas pour "25% de la population, chez qui cette enzyme est un petit peu moins active". Enfin, si l’enzyme proconvertase agit normalement, aucune prise de poids ne lui est attribuable !
   Maintenant, vous comprendrez mieux pourquoi votre voisine de table mange trois fois plus que vous sans jamais être rassasiée ! On réagit tous différemment à l’environnement en fonction de nos gènes. L’auteur pense "qu'à la fin de l'année on aura identifié une douzaine de gènes différents de l'obésité".


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 12 Aoû - 21:13 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky