Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
3 décembre :Journée Internationale des personnes handicapées

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 20:00 (2008)    Sujet du message: 3 décembre :Journée Internationale des personnes handicapées Répondre en citant

3 décembre : Journée Internationale des personnes handicapées


C'est en 1992 que la journée du 3 décembre a été proclamée "Journée internationale des personnes handicapées" par les Nations Unies, afin de mettre en place un programme d'intégration plus grande des personnes handicapées à la vie sociale, politique et économique. C'est l'occasion aussi de rappeler des principes évidents et pourtant trop souvent bafoués.


Ainsi, bien que la convention des droits de l'homme stipule que tout être humain a droit à l'éducation et au travail, de nombreuses personnes handicapées n'accèdent de façon épanouissante ni à l'un ni à l'autre. Cette journée est également pour nous tous l'occasion de changer de regard sur les personnes handicapées autour de nous.

La lutte contre le handicap et ses origines

Améliorer les conditions de vie des handicapés n'est cependant pas suffisant, et cette journée d'action est également centrée sur la lutte contre les sources de handicap partout dans le monde. Ces sources sont nombreuses : les mines antipersonnel qui continuent de mutiler les civils longtemps après la fin d'une guerre, mais aussi les mauvaises conditions de vie qui aliènent les chances de nombreux enfants de par le monde de grandir normalement.
http://www.handicap-international.org/esperanza/news/adhoc2004.asp





Journée mondiale des handicapés
Des milliers de vies gâchées

La Journée mondiale des personnes handicapées a été célébrée hier dans le monde. Il a été constaté que le nombre de ces personnes vulnérables a tendance à augmenter chaque année.


Outre les catastrophes naturelles et les violences des guerres, les accidents de la route sont, selon les experts, à l’origine de plusieurs handicaps. Comme chaque année, à l’occasion de cette journée, les différents Etats s’engagent à mieux prendre en charge cette catégorie de personnes. Mais que font ces Etats pour tenter de réduire les accidents de la circulation ? Les estimations de l’ONS font état de 87 787 handicapés âgés entre 6 et 15 ans en Algérie.

134 structures spécialisées
Ils sont pris en charge dans les 134 structures spécialisées du ministère de l’Emploi et de la Solidarité nationale, qui leur assure un enseignement et une formation professionnelle dont 74 pour les inadaptés mentaux, 33 pour les sourds-muets, 18 pour les non-voyants et 4 centres pour les handicapés moteurs qui risquent d’atteindre 1 898 834 à l’horizon 2010. L’ouverture de 20 nouveaux centres à travers 17 wilayas d’une capacité de 2240 places au profit de handicapés issus de familles démunies est prévue pour l’année prochaine, a déclaré le ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale et repris par l’APS. Le renforcement des textes législatifs est le noyau principal pour une meilleure prise en charge de cette frange de la population.

Respect des normes
De nouveaux décrets vont être signés prochainement, à l’instar des décrets relatifs à la réduction sur le loyer et la facilitation d’accès pour les personnes handicapées aux lieux publics. Ce ministère a élaboré, par ailleurs, un décret obligeant les chefs de projet à respecter certaines normes de construction. Une convention portant sur la réalisation d’implants cochléaires (dispositifs médicaux électroniques destinés à restaurer l’audition de jeunes enfants ayant une perte d’audition sévère à profonde) a été signée jeudi par le ministre de l’Emploi et de la Solidarité nationale et le chef de service d’oto-rhino laryngologie (ORL) de l’hôpital Mustapha Pacha, le professeur Djennaoui, au profit de 20 enfants âgés de 1 à 4 ans. Ce ministère prendra en charge le financement de ces opérations qui oscillent entre 160 000 et 250 000 DA. Le professeur Djennaoui s’est engagé, pour sa part, à former d’autres équipes de chirurgiens et d’orthophonistes. Le directeur de la solidarité au ministère, Abdallah Bouchenak, a expliqué à l’APS que la sélection des enfants bénéficiaires de cette opération intervient sur la base de critères médicaux précis au niveau des trois centres de sourds-muets de la capitale. Selon les chiffres avancés par le professeur Djennaoui, l’Algérie compte 600 nouveaux sourds chaque année dont 500 enfants handicapés de naissance, alors que le nombre global est de 6237, âgés entre 0 et 9 ans. Il a tenu à faire remarquer que « cet appareil est utilisé depuis plus de 20 ans dans plusieurs Etats occidentaux et arabes. 7 implants ont été réalisés en Algérie jusqu’à ce jour », a-t-il dit. Par ailleurs, le ministre a annoncé la réservation de 2500 postes de travail permanents aux personnes handicapées à partir de janvier 2005, et 500 postes de travail dans le cadre du préemploi ainsi que 1800 postes de travail dans le cadre des activités d’intérêt général. Ce dispositif s’inscrit dans le cadre des dispositions de « la loi relative à la protection et à la promotion du handicapé de mai 2002 en réservant au moins 1% des postes à cette catégorie », a précisé le ministre.

Par Djamila Kourta




Revoilà le « handicapé » !
Aujourd’hui c’est la journée internationale des handicapés, ces personnes dont on se rappelle l’existence une fois l’an, lorsqu’on veut faire étalage de sa « générosité » ou de montrer qu’on a « du cœur ».




Les responsables et autres élus ont « du cœur », preuve en est que le nombre de personnes « aux besoins spécifiques » est en nette croissance. Les causes en sont multiples et variées, mais la principale est le système de santé défaillant, avec le manque par trop patent de médecins et autres personnels paramédicaux au niveau des structures sanitaires, où le malade souffre le martyre. Les handicapés, dont le cas est un peu plus compliqué, sont fuis par tous, on se les renvoie comme une balle de ping-pong. « Il n’y a pas ceci, il n’y a pas cela, je n’ai pas le temps de m’en occuper, ce n’est pas ma spécialité… » sont les répliques à toutes leurs sollicitations.

Le psychologue les « expédie » chez l’orthophoniste, celui-ci les renvoie chez le psychiatre, ce dernier les dirige vers le kinésithérapeute, et ça n’en finit pas… Tout ce beau monde se rassemble le 3 décembre et explique comment il s’occupe de ces Algériens ; ils se congratulent, inaugurent des centres, qui seront des prisons ou des clubs privés, et s’empressent ensuite d’oublier ces citoyens aux besoins spécifiques, qui ne sont finalement que de simples êtres humains comme les autres quand on veut bien les regarder en tant que tels.


Par N. L.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Déc - 20:00 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky