Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
5000 jeunes Algériens sont schizophrènes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Ven 17 Oct - 11:16 (2008)    Sujet du message: 5000 jeunes Algériens sont schizophrènes Répondre en citant

Algérie. Santé mentale :

5000 jeunes Algériens sont schizophrènes



Les gouvernements du monde entier doivent considérer la santé mentale comme une composante essentielle des soins de santé primaires. Nous devons modifier les politiques et les pratiques. Ce n’est qu’ainsi que nous arriverons à fournir les services de santé mentale essentiels aux dizaines de millions de personnes qui en ont besoin », a déclaré Mme Chan, la directrice générale de l’OMS à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale qui a été célébrée le 10 octobre dernier. Il a indiqué qu’ « aujourd’hui, les trois quarts des personnes souffrant de maladies mentales habitent toutefois des pays à faible et moyen revenus qui manquent de soins pour la santé mentale ». Plus de 75% des personnes atteintes de troubles mentaux dans les pays en développement ne reçoivent ni traitement ni soins, précise l’OMS dans un communiqué. Qu’en est-il en Algérie ? Selon les spécialistes de la question, la situation est alarmante.




L’adoption d’un plan national pour la prise en charge des malades atteints de troubles mentaux est une urgence. Le nombre de malades ne cesse d’augmenter et les chiffres sont effarants. Le Pr Tidjiza, chef de service à l’hôpital Drid Hocine à Alger estime que 5000 jeunes âgés entre 17 et 25 ans soufrent de schizophrénie. Les spécialistes déplorent le manque de moyens de prise en charge en termes d’infrastructure et d’accès aux traitements. Il est signalé que près de 80 000 patients sont traités dans les deux services de psychiatrie que compte la wilaya d’Alger, à savoir l’hôpital Drid Hocine et l’hôpital de Chéraga qui comptabilisent à eux deux moins de 300 lits.
D’après le ministère de la Santé, plus de 5000 malades ont été hospitalisés à la fin 2007 et la capacité d’accueil à fin 2009 devrait être de 7000 lits, soit 2000 lits supplémentaires. Les traitements demeurent aussi inaccessibles pour certains patients qui ne peuvent pourtant pas s’en passer. De nombreux malades arrêtent leur traitement en raison du coût des médicaments qui sont certes remboursés pour les assurés sociaux. Le médicament le moins cher produit localement (olanzapine) de Saidal revient à 7000 DA la boîte de 30 comprimés.

Il est difficile de maintenir un traitement de manière rigoureuse chez un malade souffrant de troubles bipolaires lorsque les moyens financiers sont limités. Par ailleurs, une étude suisse sur la santé mentale dans le monde, dont les résultats ont été présentés au Congrès international de psychiatrie ayant pour thème « La psychiatrie dans le monde arabe » a révélé que deux millions d’Algériens nécessitent une prise en charge psychiatrique. Cette étude a montré que la fréquence des maladies mentales en Algérie est importante. « Entre 3 et 7% de la population algérienne doivent bénéficier d’un traitement psychiatrique », a déclaré le professeur Sartorius, épidémiologiste suisse. Il a souligné que ces chiffres sont « modérés ». Selon l’OMS, une majorité de pays consacre moins de 2% de leur budget de la santé à la santé mentale. Chaque année, un tiers des schizophrènes, plus de la moitié des personnes souffrant de dépression et les trois quarts de celles confrontées à des troubles liés à l’usage de l’alcool, n’a pas accès à un traitement ou à des soins simples et abordables.

On enregistre dans le monde un décès par suicide toutes les 40 secondes. Dans son rapport, l’Organisation a estimé que les politiques de santé mentale et leurs plans de mise en œuvre, qui sont essentiels à la coordination des services visant à améliorer la santé mentale et à réduire les effets des troubles mentaux, ne sont en place que dans deux-tiers des pays. Le rapport a, par ailleurs, précisé que 32% des personnes atteintes de troubles mentaux souffrent de schizophrénie, 56% de dépression et 78% de troubles liés à l’alcoolisme.

El Watan


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 17 Oct - 11:16 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky