Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
Pesticides, tabac, amiante: dernières nouvelles du cancer

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
hadjer
Général de Division
Général de Division

Hors ligne

Inscrit le: 10 Aoû 2008
Messages: 732
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Féminin
Localisation: Setif
Point(s): 1 190
Moyenne de points: 1,63

MessagePosté le: Sam 4 Oct - 15:30 (2008)    Sujet du message: Pesticides, tabac, amiante: dernières nouvelles du cancer Répondre en citant

Inserm
Pesticides, tabac, amiante: dernières nouvelles du cancer

L'expertise collective que l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) a rendue publique ce jeudi 2 octobre est éclairante à plus d'un titre. Consacrée aux relations entre cancers et environnement, elle tente de démêler le vrai du faux et du possible. Pas si simple... Revue de détail et tentatives d'explication à travers quelques questions.
Le nombre de cancers augmente-t-il en France?

Oui. En 2005 (dernières statistiques disponibles), on comptait près de 320 000 nouveaux cas de cancers: 180 000 chez les hommes et 140 000 chez les femmes. Depuis 1980, l'incidence (c'est-à-dire le nombre de nouveaux cas de cancers en un an rapporté à la population) ne cesse de progresser: + 35% chez l'homme et + 43% chez la femme!

C'est d'autant plus inquiétant que cette hausse est évaluée "toutes choses égales par ailleurs", c'est-à-dire sans prendre en compte l'effet de deux phénomènes: l'augmentation de la population, qui accroît mathématiquement le nombre de nouveaux cas. Et le vieillissement généralisé qui entraîne, lui, une hausse de l'incidence. Voilà pourquoi, selon les auteurs de l'expertise collective, "les modifications de l'environnement pourraient être partiellement responsables" de cette hausse, c'est-à-dire les facteurs environnementaux tels que les agents chimiques, biologiques, etc. contenus dans l'atmosphère, les sols ou l'alimentation. Mais ces facteurs ne prennent pas en compte les effets liés à des comportements individuels (tabigisme actif par exemple).

Quel est le rôle des facteurs environnementaux?

C'est très difficile à estimer avec précision. En effet, l'impact d'un facteur environnemental dépend à la fois de son lien (plus ou moins net) avec un cancer particulier et de la prévalence d'exposition de l'ensemble de la population. Ainsi un facteur environnemental faible aura néanmoins un impact élevé si ce facteur est très répandu dans la population générale. A l'inverse, un facteur cancérogène, même très puissant, n'aura que peu d'impact si peu de personnes y sont exposées.

Enfin, l'évaluation de cet impact est d'autant plus délicat à cerner que les scientifiques manquent de données fiables, à la fois sur les populations exposées, sur les expositions effectivement subies et sur les effets chroniques à faibles doses.

Pour quels cancers l'impact de l'environnement semble-t-il le plus net?

L'inserm a étudié au total neuf cancers: sein, tyroïde, testicule, ovaire, prostate, poumon, mésothéliome (lié à l'amiante), hémopathies malignes et tumeurs cérébrales. La dernière expertise collective de l'Inserm, qui remonte à 2005, avait fait en effet apparaître une augmentation particulièrement forte de l'incidence dans ces cancers.

Mésothéliome - L'impact de l'inhalation de poussières d'amiante est très nette et ne souffre plus de controverse: près de 1000 cas supplémentaires en 2005, une augmentation de 5% par an entre 1980 et 1995 puis plus faible (du fait d'une moindre exposition pour les cohortes nées après 1930).

Cancer du testicule - Près de 2000 nouveaux cas en 2005 et une augmentation continue d'environ 2,5% entre 1980 et 2005. Augmentation constatée dans la plupart des pays du monde et plus encore en Europe. Sans autre facteur a priori que des facteurs exogènes, type environnemental.

Hémopathies malignes - Plus de 10 000 nouveaux cas par an. Augmentation forte et régulière entre 1980 et 2000, puis ralentissement chez la femme et stabilisation chez l'homme, à ce jour inexpliqués.

Prostate - Plus de 60 000 nouveaux cas par an! A lui seul, ce cancer explique 70% de l'augmentation globale des cancers chez l'homme. Pour autant, cette hausse s'explique avant tout par les progrès du dépistage en la matière, notamment le dosage du PSA (antigène spécifique).

Thyroïde - Près de 7000 nouveaux cas (dont les 3/4 chez les femmes). Comme pour la prostate chez l'homme, l'augmentation constatée s'explique essentiellement par une détection de plus en plus précoce, qui permet un dépistage des formes de meilleur pronostic.

Quelles sont les substances en cause?

Parmi les substances classées comme cancérogènes, on trouve, entre autres (liste non exhaustive):Les radiations ionisantes (rayons X), impliquées dans les cancers du poumon, hémopathies, tumeurs cérébrales, cancer du sein, de la tyroïde.
L'amiante dans le mésothéliome et le cancer du poumon.

Parmi les substances classées comme cancérogènes possibles on compte les pesticides (cancers du poumon, de l'ovaire, du sein, du testicule et de la prostate).

Enfin, le tabagisme passif est mis en cause pour les hémopathies et les tumeurs cérébrales chez l'enfant.

Le radon est-il vraiment dangereux?

Classé comme cancérogène avéré pour le cancer du poumon, ce gaz radioactif, que l'on trouve à l'état naturel dans de nombreuses habitations, pourrait être également impliqué dans les leucémies chez l'adulte et chez l'enfant. Près des 3/4 des Français ne sont exposés qu'à des doses très faibles, mais 15% des maisons dépassent le taux de 100 Becquerel/m3 et 10% dépassent même le taux de 200 Bq/m3. Principales régions concernées: la Bretagne, le Massif central, la Corse et les Vosges. La solution? A-é-rer les maisons!

Faut-il limiter l'utilisation des rayons X?

Environ 250 000 personnes en France sont sous surveillance du fait d'une exposition régulière aux rayons X (industrie nucléaire, radiologues, techniciens...) En outre, 60 à 78 millions d'examens radiologiques sont effectués chaque année mais, surtout, la fréquence a augmenté de 10% en 15 ans, la dose moyenne par examen de 20% durant la même période et la dose collective reçue au total a crû de 50%! A lui seul, le scanner est à l'origine de 40% de la dose collective reçue. Or, il n'existe pas à ce jour de carnet de doses individuels.

http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/pesticides-tabac-amiante-der…


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Oct - 15:30 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
midou_med
Lieutenant-Colonel
Lieutenant-Colonel

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2008
Messages: 165
Filière: Étudiant(e) en Medecine
Masculin
Point(s): 242
Moyenne de points: 1,47

MessagePosté le: Lun 6 Oct - 20:55 (2008)    Sujet du message: Pesticides, tabac, amiante: dernières nouvelles du cancer Répondre en citant

Okay
_________________
midou_may_med


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:50 (2016)    Sujet du message: Pesticides, tabac, amiante: dernières nouvelles du cancer

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Institut des Sciences Medicales de Sétif Index du Forum -> Une Vie d'un Medecin -> Actualité Médicale Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky